Electre, l'Elise de Californie

Le prototype est présenté le 24 février 1997 au salon de Détroit (USA), très vite après les premières Elise (septembre 1996)

Il a fait l'objet d'un descriptif sur le site Web Lotus dès octobre 1996 où il était annoncé à 220 ch. Il reste un n°111 selon la terminologie Lotus, comme l'Elise, la 340R et l'Exige (l'Elise GT1 sera n°115, le Speedy n°116 & l'Elise S2 n°117) En février 2005 elle entre au musée !!!


l'Electre "Zytek-Automotive", 1 des 2 prototypes roulants en février 1997, conduite à  droite

La puissance du prototype roulant est de 200 ch. seulement pour un poids total de 875 kg (à rapprocher des 675 kg de l'Elise essence) avec une autonomie de 200 km. Le temps de recharge est de l'ordre de 1 h.


On voit les 2 moteurs et les batteries cadmium-nickel

La tension de 300 V est fournie par des batteries "Nickel/Métal-Hybrides" de fabrication Varta. 

Le nom d'Electre respecte la règle Lotus de l'initiale E. Le logo conjugue la typographie manuscrite comme symbolique de l'objet manufacturé par des artisans "artistes".


le logo du nom ressemble beaucoup au One Eleven de l'Elise d'origine

Chaque moteur pèse 13 kg et développe 75 kW (102 ch.)

Le régime est de 15000 t/min et le couple de 55 Nm

Les 2 moteurs sont refroidis par circulation d'huile à travers le radiateur à l'avant (ce même radiateur a été conservé sur la version essence que nous connaissons)

Il n'y a pas de boite de vitesse ni de différentiel

 

L'Electre est la première supercar construite depuis la célèbre "Jamais-Contente" à la fin du 19me siècle. Cette voiture fut la première automobile au monde à dépasser la vitesse de 100km/h.


la "Jamais-Contente"

La voiture électrique est bien adaptée à l'usage circuit. En effet la question d'autonomie ne se pose pas car les voitures sont captives : le rapport poids/puissance peut être extrêmement faible sur des manches "normales" de 30 min (60 km). La constance du couple de 1 t/min à 15000 t/min donne une courbe de puissance idéalement linéaire.

La dimension écologique n'échappe à personne en particulier pas à ceux qui se sont fait jeter du Laquais, du Sequestre ou même de Charade...


le kart Zytek-Motorsport est aujourd'hui commercialisé
 il a permis le développement rapide des karting "indoor"


la GT1 Panoz : à l'autre bout de l'échelle l'illustration parfaite de l'utilisation de la propulsion électrique dans le cas de véhicules captifs

 

Chaque moteur pèse 21 kg et développe 100 kW (135 ch.)

Le régime est de 16000 t/min et le couple de 100 Nm

 

 

 

La voiture urbaine est l'exemple type de l'auto électrique : voici dons la E-Power-Smart, autonomie de 130 km avec un poids de 870 kg (vs 730 kg pour la version essence)


82 ch., 150 mN, circuit d'eau et radiateur d'origine pour le refroidissement des moteurs
batteries Zebra  Sodium/Ni-Cloride, temps de recharge complète 3.5 h

Pour en revenir à l'Electre, il faut reconnaître que l' électrique lui est particulièrement bien adapté :

La simplicité de la propulsion électrique (pas de différentiel, pas de boîte de vitesse) est le fondement même du concept Chapman.

L'écologie de l'électricité (pas de pollution atmosphérique ni sonore, pas de destruction des énergies fossiles, récupération de l'énergie cinétique ou potentielle du véhicule) est conforme au concept d'origine de l'Elise (ouverte sur l'environnement, faite de matériaux inoxydables et recyclables, légère et aérodynamique)

Les contraintes (actuelles) de l'électricité (le poids des batteries de stockage) sont complémentaires des caractéristiques de l'Elise (légèreté de la voiture, modestie du besoin en énergie)

On peut même dire que l'autonomie limitée (200 km) n'est pas vraiment un problème compte tenu de la rapidité de recharge (1 h) : en usage quotidien on fait bien moins que 200 km d'une seule traite et en loisir, la faible capacité en bagages et le confort limité n'encouragent pas à la grande randonnée. Et l'on peut recharger n'importe où... et gratos

Pour l'usage piste, l'électricité devient idéale avec un rapport poids puissance très favorable sur une durée faible (60 km)